En résidence permanente au Parc de Wesserling, la compagnie des NAZ est compagnie associée au Collectif des Possibles.

La Cie des NAZ créée des spectacles complets avec une dramaturgie porteuse de sens. Ils traitent de rapports sociaux et humains en peignant des portraits sensibles et poétique de la réalité. Beaucoup de leurs créations ont été jouées dans les rues, pour tout un chacun. Dans leurs spectacles, on est pas toujours d’accord, on s’interroge, mais on reste liés, et l’on finit toujours par se rassembler. Les artistes proposent une approche engagée mais humble, humaniste sans vouloir être moraliste. L’idée est de faire sérieusement sans jamais se prendre au sérieux. La Cie des Naz, c’est une nouvelle façon de jongler, une recherche du clown actuel, des corps mis en mouvement, des formes musicales originales, mais surtout un regard sensible et positif sur le monde.

Le cirque est souvent associé à la performance, à l’acte performatif. Une discipline ou une figure que l’artiste aura travaillé pendant plusieurs mois voir plusieurs années.

Le théâtre est plus associé au texte et à la manière dont le personnage va se l’approprier, jouer avec les émotions, pour le narrer. 

Les deux sont vrai ! Pour ma part, venant des Arts du cirque, écouter un monologue d’une heure est tout aussi performatif que d’observer certains jongleurs ou circassiens dans leur pratique. 

C’est le point de départ d’une réflexion autour du moyen dont l’on peut aborder le théâtre, les textes, le dialogue au sein de l’univers de la jonglerie.

Comment peut-on croiser toutes ses performances tout en y trouvant du sens, de la compréhension et de l’esthétisme ?

Pour l’instant pas encore de photos n’y de visuels mais une une vidéo de la compagnie de danse Nederland Dans theater, qui nous a beaucoup inspiré :