11-23.04.2021 | ARTS VISUELS | Erwan Venn et Elise Girardot
L’habituel vase clos des désastres, aquarelle sur papier, 31 x 41 cm, Erwan Venn 2020.
Papier peint panoramique à motifs Brésilien, fabrique Zuber, vue du musée du nouveau monde, La Rochelle.
Papier peint panoramique à motifs Brésilien, fabrique Zuber, vue du palais Itamarati, Rio.

Le projet : ATRAVESSAR se déploie autour des études coloniales. Notre objectif sera de développer une recherche in situ, étroitement liée au contexte des villes de Rio et Bordeaux (où nous vivons) et La Rochelle, trois cités ouvertes sur l’Atlantique. À La Rochelle, le Musée du Nouveau Monde conserve un exemple de papier peint panoramique produit en. 1830 par la manufacture Zuber en Alsace. Ce motif de papier peint est toujours reproductible aujourd’hui (intitulé Vues du Brésil). Le même modèle est visible dans une aile du bâtiment du Ministère des Affaires Étrangères à Rio, au Palais Itamaraty où nous sommes allés en janvier 2020. Nous aimerions partir de cet élément formel et précis pour analyser, par effet de miroir et de manière trans-historique, deux métaphores de l’entreprise coloniale. Au Musée du Nouveau Monde, en France, le papier peint est très bien conservé. À Rio, des trous béants et des tâches produits par l’humidité jalonnnent l’image. Les couleurs passées accentuent cette impression de désuétude, comme une métaphore d’un temps révolu parti en fumée. 

ATRAVESSAR bénéficie du soutien de la Drac Nouvelle-Aquitaine, de la Région Nouvelle-Aquitaine (lauréat de l’appel à projet annuel du Réseau ASTRE). Portée par l’agence BAM PROJECTS, une résidence croisée curatoriale et artistique France / Brésil sera réalisée en 2021 ou 2022 selon l’évolution du contexte sanitaire. 

Les porteurs du projet : un duo commissaire et artiste plasticien

Élise Girardot

Élise Girardot, curatrice indépendante, est membre de C-E-A, Association française des commissaires d’exposition et de la section française de l’AICA, Association internationale des critiques d’art. Elle collabore auprès d’artistes émergents par la production d’expositions, de performances, de textes ou de programmations vidéo. Elle envisage la position du curateur d’un point de vue exploratoire et déploie une recherche élargie, révélant un débordement de l’exposition. Souvent in situ, ses projets d’écriture ou d’exposition deviennent des prétextes narratifs et cherchent à révéler les espaces et les lieux où ils s’implantent. Depuis 2019, elle intervient régulièrement au sein du Master IPCI (Ingénierie de projets culturels et inter-culturels) de l’Université Bordeaux Montaigne et à l’ICART. 

www.elisegirardot.com

Erwan Venn

L’ensemble de la pratique artistique d’Erwan Venn repose sur une exploration mémorielle et sensible. Pour cela il questionne son éducation, ses fondations, ses références, tous les ingrédients d’une construction personnelle, intime. Rapidement, il s’inscrit dans un héritage artistique contestataire où autodérision, détournement, citations, ironie, critique, subversion dialoguent à travers des objets et des images prélevés de différents registres de lecture : le high & low se confondent. Il développe plusieurs problématiques autobiographiques en se concentrant sur les objets-souvenirs extraits de son enfance : « Mon souci est de faire image. C’est-à-dire de trouver ce petit sentiment d’extase que l’on éprouve quand nous retrouvons des souvenirs enfouis au sein de notre mémoire. ». Extraits d’un texte de Julie Crenn.

www.erwanvenn.com

 

Papier peint panoramique à motifs Brésilien, fabrique Zuber, vue du palais Itamarati, Rio.
Papier-peint-panoramique-a-motifs-Bresilien-fabrique-Zuber-vue-du-palais-Itamarati-Rio